Shihan de S. Jayasuriya and Richard Pankhurst (eds), The African Diaspora in the Indian Ocean (Eritrea: Africa World press, 2003).

par Manish Karmwar Shyam Lal College (Eve.), University of Delhi, Delhi

Traduit pat LB, 11 janvier 2021

Abstract : Shihan De S. Jayasuriya and Richard Pankhurst edited book is a collection of scholarly work. Eight scholars, researching the African Diaspora in distinct geographical locations in the Indian Ocean region and with expertise in the areas of Anthropology, Linguistics, International relations, Politics and Sociology, have contributed papers to this book. Edward A. Alpers compares the African Diaspora in the Indian Ocean with that of the Atlantic Ocean. Eduardo Medeiros surveys the
Mozambican Diaspora in the Indian Ocean Islands (Madagascar, Seychelles, the Mascarenhas, Mauritius and Reunion) and the cultural identities that they developed. Malyn Newitt’s paper on African migration to Madagascar focuses on the African contribution to contemporary Malagasy culture. Helen Hintjens demonstrates the African Diaspora in reunion and focuses on the transformation of the Diaspora into French citizens. Jean Houbert surveys the colonization-decolonization of the Indian Ocean Islands of Mauritius, Reunion, Rodrigues, Seychelles and Chagos. Richard Pankhurst surveys the African Diaspora in India from Medieval times to the end of the 18th century. Helene Basu focuses on the Diaspora from the global and political elite context and delineates local constructions of Siddi identity in Gujarat (Western India) that is embedded in a cult of African saints. Finally, Shihan de S. Jayasuriya surveys the African Diaspora in Sri Lanka and examines the largest community of African descendants in Sri Lanka whose presence is signaled through dance and Music.

Résumé en français : Le livre édité par Shihan De S. Jayasuriya et Richard Pankhurst est une collection de travaux universitaires.

Les principales contributions à cet ouvrage : Edward A.Alpers compare la diaspora africaine dans l’océan Indien à celle de l’océan Atlantique. Eduardo Medeiross interroge la diaspora mozambicaine dans les îles de l’océan Indien (Madagascar, Seychelles, les Mascareignes, Maurice et La Réunion) et les identités culturelles qu’elles ont développées. L’article de Malyn Newitt sur la migration africaine à Madagascar met l’accent sur la contribution africaine à la culture malgache contemporaine. Helen Hintjens démontre la diaspora africaine à La Réunion et se concentre sur la transformation de la diaspora en citoyen français. Jean Houbert surveille la colonisation-décolonisation des îles Maurice, de la Réunion, de Rodrigues, des Seychelles et des Chagos de l’océan Indien. Richard Pankhurst étudie la diaspora africaine en Inde de l’époque médiévale à la fin du 18e siècle. Helene Basu se concentre sur la diaspora dans le contexte de l’élite mondiale et politique et elle délimite les constructions locales de l’identité siddi au Gujarat (Inde occidentale) qui est intégrée dans un culte des saints africains. Enfin, Shihan de S. Jayasuriyasurve porte son attention sur la diaspora africaine au Sri Lanka. Elle examine la plus grande communauté de descendants africains au Sri Lanka dont la présence est signalée par la danse et la musique.

Les auteurs

Shihan de Silva Jayasuriya est chercheur associé au King’s College London de l’Université de Londres et membre de la Royal Asiatic Society de Grande-Bretagne et d’Irlande. Elle est coordinatrice de TADIA (La diaspora africaine en Asie), un projet associé à l’UNESCO. Elle et Richard Pankhurst sont les auteurs de The African Diaspora in the Indian Ocean (2003).

Richard Pankhurst est né en 1927 à Londres, en Angleterre, dans une famille progressiste de gauche. Sa mère, E. Sylvia Pankhurst était une militante éthiopienne renommée, féministe et anti-fasciste déclarée. Son grand-père, Richard Pankhurst, était un avocat libéral connu sous le nom de “Red Doctor”. Après que Pankhurst ait obtenu son doctorat. en histoire économique en 1956, il a commencé à enseigner au Collège universitaire d’Addis-Abeba, en Ethiopie. En 1962, le Dr Pankhurst a fondé l’Institut d’études éthiopiennes de l’Université d’Addis-Abeba. Il a été le premier directeur de l’institut de 1962 à 1972. En 1976, après la révolution éthiopienne, le Dr Pankhurst a quitté l’Éthiopie et est retourné en Angleterre. Au cours des dix années suivantes, il a travaillé comme bibliothécaire à la Royal Asiatic Society. En 1986, le Dr Pankhurst est retourné en Éthiopie, où il mène à nouveau des recherches à l’Institut d’études éthiopiennes. Le Dr Pankhurst a co-écrit 22 livres et a édité ou compilé 17 livres sur l’Éthiopie. En outre, il a écrit plus de 400 articles savants sur l’histoire, la culture et la tradition éthiopiennes qui ont paru dans de nombreuses revues, magazines et journaux universitaires à travers le monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.