Archives par mot-clé : Inde

Purnima Mehta Bhatt, The African Diaspora in India: Assimilation, Change and Cultural Survivals Routledge, London: 2018.

par Manish Karmwar Shyam Lal College (Eve.), University of Delhi, Delhi

Traduction française Laurence Buzenot

Publié le 9 janvier 2021

Résumé en anglais : The African Diaspora in India: Assimilation, Change and Cultural Survivals by Purnima Mehta Bhatt (2018) explores the subject of African presence in India. She focuses on cultural assimilation and survivals of the Sidis, who occupy a unique place in Indian history. The Sidis comprise scattered communities of people of African descent who travelled and settled in many parts of south Asian continent and have left a strong impression on these societies.

Résumé en Français : Le livre le plus récent sur la diaspora africaine en Inde est The African Diaspora in India: Assimilation, Change and Cultural Survivals par Purnima Mehta Bhatt publié en 2018. L’auteur explore le sujet de la présence africaine en Inde. Elle se concentre sur l’assimilation culturelle et les survivances des Siddis qui occupent une place unique dans l’histoire indienne. Les Siddis comprennent des communautés dispersées de personnes d’ascendance africaine qui ont voyagé et se sont installées dans de nombreuses régions du continent sud-asiatique et ont laissé une forte impression sur ces sociétés.

La mosquée Sidi Saiyyed à Ahmedabad, au Gujarat (Inde)

par Laurence Buzenot, 6 janvier 2021

Le changement des perspectives et des représentations est aujour’dhui essentiel afin de se réapprorier son espace-temps india-océanique. Les Afro-descendants se définissent par une culture qui a essaimé dans tous les pays bordiers de l’océan Indien. La mosquée Sidi Saiyyed à Ahmedabad, au Gujarat, est une sublime ode en pierre à l’extraordinaire héritage architectural de la diaspora africaine en Inde. Shaykh Sayyid al-Habshi Sultani, ou Sidi Saiyyed, construit sa mosquée éponyme en 1573, juste avant l’invasion des Moghols. La mosquée est l’un des plus beaux spécimens des réalisations architecturales prodigieuses des Sidis en Inde. Située au cœur de la vieille ville fortifiée d’Ahmedabad, la conception de la mosquée comprend des arcs, des dômes, des coupoles et des voûtes. La mosquée est érigée comme un théâtre sans un quatrième mur, célèbre pour le travail en filigrane finement sculpté sur ses jalis (fenêtres à écran). L’indologue et historien de l’art du XXème siècle, Vincent Arthur Smith, a décrit ces jalis comme “l’œuvre de treillis en pierre la plus artistique que l’on puisse trouver partout dans le monde”.

Détail d’une fenêtre du mur extérieur ouest de la mosquée. Représentation d’un arbre de la vie. Source : Atlas obscura

Intérieur de la mosquée avec ses colonnes et les arcs brisés. Source : Atlas obscura
Extérieur de la mosquée. Les quatre fenêtres du mur extérieur. Source : Atlas obscura
Mur extérieur ouest de la mosquée avec, sur la photographie, trois fenêtres. Au total, il y en a quatre. Source : Atlas obscura